Le guide de votre bien-être à domicile

Gymnastique et santé

Actualités

Santé : du sport sur ordonnance !

Publié le 30 octobre 2012, le dernier rapport de l’Académie de médecine porté sur les connaissances médicales sur le sport conseille la prescription et le remboursement de l’activité physique en Hexagone.

Pour bien vieillir !

Si une précédente étude affirme que trois heures par semaine d'activité physique modérée contribuent à réduire de 30% les risques de mortalité prématurée, l’Académie de médecine confirme que les spécialistes de la santé tendent à prendre en compte les effets bénéfiques du sport sur notre santé. En effet, il permet de hausser l’espérance de vie, repousser l’âge de la dépendance des seniors, prévenir l’obésité, le diabète et autres maladies cardiovasculaires. Le sport aide également dans le traitement des personnes handicapées et des patients qui luttent contre le cancer. Pour les personnes âgées, l’activité physique est primordiale pour réduire les effets de la ménopause chez la femme. A part le bénéfice de la vie active, les médecins encouragent les seniors à pratiquer de la gymnastique ou de la culture physique durant cinq demi-heures par semaine.

Réduire le nombre de traitement médical

D’après le docteur Jacques Bazex de l’Académie de médecine, le sport doit faire partie des prescriptions du médecin, comme c’est le cas pour les antibiotiques, l'aspirine ou les antidépresseurs. En effet, l’activité physique permet de lutter contre la dépression, l’anxiété et les troubles du sommeil tandis qu’une longue durée d’application aide à compléter ou même remplacer des traitements médicamenteux essentiels pour les hypertensions ou les maladies chroniques comme le diabète. Pour une meilleure utilisation de leur méthode, les spécialistes de l’Académie confirment l’utilité de la précision de l’ordonnance : « Nature du sport, intensité, durée et fréquence des séances, suivi et contrôles médicaux à observer ».

Des remboursements de la Sécurité Sociale

Puisque le sport aide à prévenir les maladies lourdes très coûteuses pour la Sécurité Sociale, le remboursement des séances d’activité physiques permettrait de faire une économie estimée à 56,2 millions d'euros par an selon les données de l'Imaps, une entreprise collaboratrice de la Mutualité française.